Equinoxe printemps 2024

Les disciples d’Ibrahim ben Moussa disputaient autour du thème de « l’homme initiatique ».

Takini, un élève influent affirmait sans ambages que l’homme initiatique est celui qui pratique le Zazen alors qu’un autre disciple non moins influent prétendait que seule la sagesse martiale est initiatique. D’autres intervinrent à grand renfort de preuves et de bruits pour dire combien la course en montagne et le pèlerinage étaient à leurs yeux primordiaux. 

D’autres encore firent le panégyrique de l’écriture zimaginale et des z’arts sacrés en mettant en avant l’excellence de la beauté.Il y eût même quelques thuriféraires de l’introspection psychologique venant flirter avec l’initiatique.

Bref on ne s’en sortait pas pour définir ce bonhomme initiatique !

Le maître vint à passer. On l’interrogea ; chacun réaffirma ses positions et Ibrahim ben Moussa conclut :

– « Ni-Ni ! »

– »Que voulez-vous dire ? »

– « Ni ceci, ni cela ! »

– « Mais alors » s’exclamèrent-ils tous ?

– « L’homme initiatique est celui qui pratique le Zazen, qui entre dans le combat, qui grimpe en montagne ou pérégrine vers les statues, qui écrit de manière imaginale ou pratique l’art sacré et introspecte les traumas. »

– « Mais alors quelle différence avec ce que l’on dit ? »

– « Celui-ci, quand il parle, a chassé l’ego et ne revendique rien pour lui-même. Il est libre d’intention personnelle et s’est oublié lui-même dans toutes les activités proposées. Il a sombré dans le « yoï » et désormais tout ce qu’il propose ne fait plus de différence car plus rien ne s’origine au moi mais tout vient de Lui. »

Premier weekend de l’Académie Aurore à Éourres

Premier weekend de l’Académie Aurore à Éourres

La famille d’Aurore s’est réunie pour la première fois en tant qu’Académie à Eourres en cette fin d’année!
Cette rencontre a été douce, enthousiaste et studieuse!
Les arts sacrés ont été mis à l’honneur, ainsi que la sagesse martiale.
Des nouveaux membres ont pu s’éveiller à la pédagogie Aurore au contact des plus anciens.
Les chœurs ont chanté à l‘unisson autour de paroliers, mais aussi autour de questions posées à l’ensemble des keikos. Chacun.e pouvait se prêter à l’exercice d’y apporter ses réponses et sa couleur.
Les repas étaient partagés au Lézard vert, et chaque maisonnée ayant un lien avec Aurore était ouverte aux pèlerins. Dont évidemment la Chaumière.

On recommence avec joie dès début 2024! Bienvenue à vous, s’il vous plaît de nous rejoindre!

Retraite de Sagesse martiale à Saillon (Valais)

Retraite de Sagesse martiale à Saillon (Valais)

Ils étaient quarante tout de blanc vêtus sur le tatami du magnifique dojo de
Saillon. Dressés mais détendus, dignes mais humbles, attentifs, présents,
conscients, en éveil, du rituel de l’aube aux heians nocturnes en passant par
les kibadachis et autres bunkaïs.
Ils ont clarifié leur mental, cherché ensemble la justesse du geste comme
mudra, l’intensité du kimé comme explosion d’une mystérieuse énergie,
éprouvé le contrôlé de leur force, testé l’apatheia, laissé monter la douceur au
cœur même de la fermeté, expérimenté une seconde ou l’autre le vide jusqu’à
– Inch Allah – l’oubli de soi, tenté d’approcher l’union entre le cœur, le corps et
l’esprit, laissé se déchirer les voiles illusoires pour ne finir par voir dans
l’adversaire qu’un ami, un miroir reflétant un autre soi et plus profondément
encore une expression parmi d’autres de l’amour universel.
Après les rituels de Sagesse martiale, ils ont partagé le pain et autres
nourritures divines dans la chaleur d’une fraternité soudée.

Solstice d’hiver 2023

“L’enseignement du jour portait sur cette question: 
– “Qui est le capitaine qui dirige la manœuvre lors de la navigation initiatique?  

Le maître parla: 
– Au-delà de la densité de votre chair rougeâtre et de vos os cassants, sachez qu’en chacun de vous il y a un homme vrai qui sans cesse, du matin au soir, franchit les 19 bouches de votre personnalité, entrant ou bien sortant pour le meilleur de vous-mêmes. Si vous l’apercevez faîtes signe hic et nunc! 

Le disciple Abdenûr qui mangeait un gâteau, posa la question la bouche pleine et toute enfarinée:
– Je ne comprends pas quels sont les attributs du capitaine ? Pourriez-vous préciser ? 

Le maître bondit de sa chaise et saisit le disciple au collet en hurlant:
– Dis-le, dis-le tout de suite, garnement!

Presque étouffé, Abdenûr vomit son gâteau en criant :
– “Tire-moi en haut “, ce que signifie “tiramisu”, le nom de la pâtisserie qu’il était en train de bâfrer. 

L’histoire raconte qu’à partir de cet instant le disciple Abdenûr obtînt l’illumination qu’il cherchait vainement à travers les livres depuis de nombreuses années. “

Pierre-Yves Albrecht.
(Petit conte comme cadeau d’anniversaire à mon ami Abdenûr.)             

Equinoxe septembre 2023

Equinoxe septembre 2023

“La vingt-septième écuyade du grand désert blanc au “pays de Merlin” fut une belle aventure. Au-delà de la beauté naturelle des paysages alpins qui suscitent sans coup férir le frisson esthétique chez les randonneurs. 
Il y eut plus … Une aurore fraternelle descendue sur la troupe des nouveaux pèlerins en marche, dont chaque pas arraché de la neige profonde concourrait à la fabrication d’une image commune : dans la tempête et les brumes l’Archer en filigrane semblait diriger la manœuvre et conduire le groupe à bon port. 

En les voyant revenir des Hauts j’avais cette pensée : 
Que l’Homme est beau quand une image l’habite 
et le grandit dans le cercle de l’UN.

On se donnait l’accolade puis on mangeait et le silence se mêlait aux rires 
et aux belles intentions.”
P-Y Albrecht.

Chantier Pierre Châtel

Chantier Pierre Châtel

Quand l’esprit est présent, fluidité, enthousiasme et joie sont au rendez-vous.
C’est en sa compagnie que l’équipe de ce premier chantier a oeuvré trois jours durant.
Ils étaient une belle douzaine d’académiciens présents pour cette ouverture.
Un chantier d’une grande ampleur, un fourbi impressionnant et des écuries d’Augias à nettoyer.
Dans un élan enthousiaste et spontané, une dynamique coordonnée et fluide a œuvré sans sourciller dans la joie et les rires.
L’écurie d’Augias s’est transformée pour accueillir le tri du fourbi impressionnant.
Les grandes salles du haut destinées à la Table Ronde, le dojo et les arts sacrés respirent à nouveau et sont en voie de retrouver ce souffle tant attendu par cette belle promesse : celle de nous réunir à nouveau autour de la Table Ronde.
La voie est ouverte les amis,
La promesse vibre en chœur!
Pour la fraternité,

A.